Salarié :
votre avocat en cas de licenciement


Si vous estimez avoir fait l'objet d'une procédure de licenciement pour fautes personnelles ou d'une procédure pour sanction disciplinaire abusive, si vous avez des interrogations sur la rédaction de votre contrat de travail ou encore sur le calcul de vos indemnités de licenciement dues à la rupture de votre contrat de travail, ou enfin si vous souhaitez rompre votre contrat de travail aux torts exclusifs de votre employeur, mon cabinet situé à Issy les Moulineaux limitrophe de Paris sud, Vanves, Clamart, Meudon et Boulogne, vous accompagnera dans vos démarches en vous apportant des conseils précis et efficaces.

Comment le salarié doit-il réagir face à un licenciement ?


La procédure de licenciement


Comment réagir à une convocation à un entretien préalable et quelle personne peut vous assister à cet entretien ? Comment ce dernier se passe-t-il ? Comment doit se dérouler la procédure d’un licenciement économique (différente d’un licenciement pour motif personnel) ? Dans quel délai l'employeur peut-il vous licencier ? La procédure a-t-elle été respectée par votre employeur ? Après le licenciement, quels sont vos recours devant le Conseil de prud'hommes ? Avez-vous fait l'objet de sanctions disciplinaires avant le licenciement (avertissement, rappel à l'ordre) ? Savez-vous que vous pouvez les contester ? Autant de questions qui exigent des réponses simples et précises, mais indispensables pour sauvegarder vos intérêts.

Le licenciement pour fautes personnelles


Quelles sont les fautes que vous reproche votre employeur : une faute simple, grave ou lourde ? Ou bien votre licenciement est-il dû à une inaptitude à laquelle vous êtes confronté et qui ne peut être qualifiée de faute ?

La rédaction et modifications de votre contrat de travail


Le contrat de travail que vous avez signé respecte-t-il tous vos droits ? Est-il conforme à la législation du travail ? Chaque modification de votre contrat de travail doit faire l'objet d'un avenant que vous devez avoir signé au préalable. Qu'êtes-vous en droit de refuser ? Que peut vous imposer votre employeur ?

Le calcul de vos indemnités


Dès lors que votre départ de l'entreprise est effectif, que la rupture se fasse à l'amiable (rupture conventionnelle, transaction) ou que vous ayez fait l'objet d'un licenciement, vous devez connaître comment se calculent vos indemnités de licenciement (qui peuvent être légales ou conventionnelles ou couvrir le préjudice que vous avez subi par le biais de dommages et intérêts).

La rupture du contrat de travail aux torts exclusifs de l'employeur


Vous estimez que votre employeur a commis des manquements graves à votre encontre (harcèlement, absence du paiement des salaires, absence de travail, refus d'appliquer le contrat de travail, ...), vous pouvez dans ce cas prendre acte de la rupture de votre contrat de travail aux torts exclusifs de l'employeur. Cette rupture sera analysée, soit comme une prise d'acte, soit comme une résiliation judiciaire, dont les conséquences sont différentes.
Mon cabinet vous aidera à appréhender et à gérer au mieux vos intérêts, quelle que soit la situation professionnelle dans laquelle vous vous trouvez, en vous conseillant et en vous assistant tout au long de la procédure de licenciement.


Comment le salarié doit-il réagir dans le cadre amiable d’une rupture contractuelle ?


La rupture contractuelle peut également s’effectuer soit dans le cadre d’un protocole transactionnel, soit dans le cadre d’une rupture conventionnelle.

Le protocole transactionnel


Les parties (salarié & employeur) peuvent décider d’un commun accord, en faisant de part et d’autre des concessions réciproques, de mettre fin définitivement au litige qui les oppose en rédigeant un protocole qui entérinera une solution financière globale, où chacune des parties estimera avoir été satisfaite des concessions effectuées par l’autre, sans reconnaître les torts de l’autre partie.

La rupture conventionnelle


Cette rupture intervient à l’initiative de l’une ou l’autre des parties, selon le principe suivant : tant le salarié, que l’employeur, doivent être d’accord pour mettre fin au contrat de travail et sur les conditions financières qui s’en suivront. Cette procédure exige un délai d’une quarantaine de jours, dans la mesure où elle doit s’accompagner de 1 ou 2 entretiens avant de signer la convention, où il faut attendre (pour les parties) que le délai de rétractation soit épuisé (15 jours) et enfin, où cette convention doit être homologuée par la DIRECCTE, ce qui prend également une quinzaine de jours.